31/12/2014

voeux 2015

Aprés quelques temps d'absence, voici mes voeux pour cette nouvelle année qui commence:

voeux 2015

24/08/2012

Agriculture pluviale au Mali

 

Agriculture Pluviale au Mali

 

Depuis plus d’un an Joeli Devenir souhaite œuvrer dans l’agriculture et non pas seulement dans le maraichage.

 

malien,agriculture,bogolanL’agriculture pluviale ou tropicale est liée à l’hivernage ou saison pluvieuse, cette saison commence en juin et finit en septembre octobre avec plus ou moins de pluie selon les années.

L’année dernière en août soit déjà tard en saison l’association a eu l’autorisation de cultiver à 80 kms de Bamako, nous avons donc dépêché sur place Moussa avec pour mission de cultiver du nièbè (haricot africain) et du gombo pour occuper et valoriser le terrain.

La saison a vite tournée et il a fallu très tôt arroser pour entretenir les cultures er Moussa malgré un suivi régulier s’est révélé très décevant. Nous n’avons rien récolté et cette expérience a failli tourner court.

Mais nous sommes installés dans ce village et nous avons noué des liens avec une famille et nous nous sommes préparés pour la prochaine saison.

 traction animale, agriculture, boeufs, semoir

En juin, nous avons fait provision de semences de riz, maïs, mil et arachide et ceci dans le cadre du partenariat avec l’association Eddufao et de son projet grenier à mil.

Cette étape est une phase d’observation, pendant toute cette saison on va appliquer les méthodes de culture utilisées dans la région, nous allons produire comme nos voisins et utilisant les mêmes matériels, les mêmes méthodes et les mêmes produits phytosanitaires si besoin.traction animale, agriculture, boeufs, semoir

Tout d’abord dès que les pluies ont commencées il faut labourer avant que l’herbe ne soit trop haute, sous les tropiques cela va très vite. Pour labourer on utilise un attelage de 2 bœufs et une charrue.

Puis tout de suite après, il faut semer, ce qui se fait aussi avec l’attelage à bœuf.

Et puis les techniques venues d’occident sont là, on pulvérise du glyphosate (merci Monsanto) sur les herbes qui veulent pousser ou reprendre avant que les graines ne germent.

traction animale, agriculture, boeufs, semoirEt la levée a lieu, si elle est irrégulière on replace à la main les graines non levées.

 

 

 

 

 

 

Et puis arrive un sarclage que l’on peut faire aussi avec l’attelage à bœufs ou à la main en louant les services d’un groupe de femmes.

femmes, agriculture

Après chaque sarclage on met l’engrais, ici on met de l’urée c'est-à-dire uniquement de l’azote pour que les plantes poussent vite, car l’idée est d’aller très vite avant que les pluies n’arrêtent, il est des années ou fin août c’est fini il n-y a plus d’eau.

 

La seule amélioration que nous avons apporté cette année est que nous avons refusé de mettre les quantités d’engrais indiquées et que nous avons fait un apport fractionné.

Cette année le maïs est prometteur, ainsi que le riz, le mil est moins beau il souffre de l’excès d’eau et c’est partout dans la région. Même celui  qui est mélangé avec le nièbè (haricot).

mais, agriculture

riz,agriculture

 Il va falloir maintenant surveiller les cultures pour vérifier la croissance et la maturité mais aussi éviter le vol qui est très fréquent. Le maïs et le riz seront rapatriés sur Bamako pour être conditionné et préparé à la vente. Le mil sera rapatrié sur Siby ou il ira compléter le stock de l’opération grenier mil en collaboration avec l’association Eddufao.

 

mil, agriculture

Mais il y a déjà plusieurs pistes d’amélioration possible outre le fractionnement de l’engrais (par la suite nous utiliserons du fumier, mais pour cette année c’était très difficile à réaliser).

Ce projet a été dupliqué à Kati, la différence est que le labour a été réalisé par un tracteur et une charrue à disque, le semence de maïs à Kati est une semence malienne provenant des services de vulgarisation de l’état malien et non une semence paysanne, le résultat visuel entre les deux semences va du simple au double.

La troisième piste d’amélioration est l’utilisation de porte outil tracté par les bœufs mais pouvant recevoir une gamme d’outil permettant de travailler plus finement et plus précisément le sol et nous allons beaucoup travailler les composts.

La suite de ce projet va être la récolte, nous vous tiendrons informés des conditions de récolte.

Mais, il est urgent d'aider les villageois dans la réalisation de leurs différentes tâches car contrairement à ce que l'on peut croire les financiers de l'afgriculture ne sont pas les villageois eux-mêmes beaucoup de familles de Bamako ont conservés des liens avec leur terroir et font exploiter leurs terres et si la rentabilité n'est pas là, voila ce qui risque en train d'arriver, le jatropha (qui peut être transformé en bio-carburant) arrive en concurrence avec les terres agricoles dans un pays qui n'atteint pas son auto-suffisance alimentaire.

 

jatropha,


24/06/2011

Le Moringa l'arbre qui ne meurt jamais

images.jpg

Moringaoleifera  « Ne meurt jamais »

Voilà un arbre qui vaut le détour, fréquent sous les tropiques il possède des qualités nutritionnelles exceptionnelles.  Moringaoleifera est un arbre à croissance rapide, résistant à la sécheresse, qui se développe dans des conditions arides. Il peut atteindre une hauteur de jusqu'à 3 mètres dès la première année.

 

 

 

Nom :

Acacia blanc, Ben ailé, moringa ailé, Benzolive, pois quenique, neverdie, Mother's Best Friend

 

Botanique :

Moringa est un genre de plante de la famille des Moringaceae. C'est le seul genre de cette famille.Il comprend 13 espèces d'arbres poussant sous climat tropical ou subtropical. Le nom générique Moringa vient du mot malayalam muringa (മുരിങ്ങ).

L'espèce la plus populaire est Moringaoleifera, un arbre à usages multiples originaire d'Inde, cultivée sous les tropiques où il est souvent simplement appelé « Moringa ». L'espèce africaine Moringastenopetala est aussi largement cultivée surtout en Afrique de l'est.

 

 

 

Des qualités nutritionnelles exceptionnelles :

Des analyses nutritionnelles ont montré que les feuilles de Moringaoleifera sont plus riches en vitamines, minéraux et protéines que la plupart des légumes. Beaucoup de programmes, réalisés avec le concours d'ONG comme Hellen Keller International (HKI) ou la National Cooperative Business Association (NCBA), anciennement Cooperativeleague of USA (CLUSA), sont en cours pour développer cette utilisation. Les feuilles de Moringaoleifera permettent de lutter contre la malnutrition et ses maladies associées (cécité, etc.).

Toutefois l'Organisation mondiale de la santé a refusé de reconnaître les feuilles de cette plante comme un complément nutritionnel légal par principe de précaution (manque d'analyses)

 

 

La valeur nutritive des feuilles de Moringa est d'une richesse rarement observée. En effet, les feuillescontiennent une très grande concentration de vitamines A et C, un complexe de vitamines B, du fer, ducalcium, des protéines, du zinc, du sélénium et, phénomène assez rare pour une plante, elle possède les10 acides aminés essentiels à l'être humain.

Pour les enfants de 1 à 3 ans, une consommation de 100g de feuilles fraîches procure à peu près à 50% des besoins journaliers en calcium, fer, protéines et un tiers des besoins en potassium et des acides aminés essentiels. Elles ont aussi une haute teneur en complexe B et en cuivre. 20 grammes de feuilles fraîches du Moringa suffisent à eux seuls pour couvrir les besoins journaliers de l'enfant en vitamines A et C.

Pour les femmes en état de grossesse ou qui allaitent les feuilles du Moringa peuvent jouer un grand rôle dans la santé de la mère et du fœtus ainsi que du nourrisson.

Il est intéressant d'ajouter des feuilles de Moringa à l'alimentation des enfants malnutris. La grande teneur en fer, protéine, cuivre, en diverse vitamines et acides aminés essentiels des feuilles du Moringa, font d'elles un complément nutritionnel bien indiqué.

On peut facilement préparer une farine de feuilles en les séchant, les pilant, puis en les tamisant. Cependant, il faut sécher les feuilles à l'abri du soleil (à l'intérieur de la maison de préférence), car la vitamine A est détruite par les rayons solaires. La poudre, aussi, doit être conservée à l'abri du soleil ; de préférence dans un récipient en plastique bien fermé. Il est estimé que les feuilles conserveront entre 50 et 70% de leur teneur en vitamine A si elles sont séchées à l'abri du soleil, et seulement 20 à 40% si elles sont séchées au soleil.

Le rajout de quelques cuillerées de poudre à une sauce n'aura pas un grand effet sur le goût de la sauce. De cette manière, toute les sauces apporteront une bonne nutrition à la famille. On pourrait aussi ajouter une cuillerée de poudre à la bouillie de l'enfant. Pour un enfant de 1 à 3 ans, une cuillerée (pleine) qui contient 8 grammes de poudre satisfera 14% de ses besoins en protéines, 40% de ses besoins en calcium , 23% de ses besoins en fer et presque en vitamine A.

Si un enfant de 1 à 3 ans consomme une cuillerée de cette poudre trois fois par jour, il bénéficiera d'un important apport nutritionnel et d'une bonne protection contre la malnutrition et certaines maladies.

Pendant la grossesse et les mois d'allaitement, la femme est très vulnérable aux carences nutritionnelles. Si, pendant ce temps, elle consomme six cuillerées de poudre de feuilles par jour, elle bénéficiera aussi d'un important apport nutritionnel et d'une bonne couverture sanitaire.

 

Utilisation :

On peut utiliser toutes les parties du Moringa : feuilles,  gousses, graines, racines,...

Nutrition :

images_020.jpgLes feuilles de Moringa

Les feuilles du Moringa sont hautement nutritionnelles, et une source de beta-carotène, vitamine C, protéines assimilables, fer et potassium. Les feuilles sont cuites et utilisées comme les épinards. Lorsqu'elles sont abondantes, les feuilles sont séchées, et réduites en poudre. Cette poudre peut facilement être stockée et représente un excellent complément alimentaire qui peut aisément être rajouté dans l'alimentation des enfants et des adultes.

Dans la cuisine traditionnelle du Sahel, les feuilles séchées et broyées de certaines espèces sont utilisées en sauce

Moringa Seed Pods.jpgLes gousses de Moringa

Les gousses vertes sont probablement la partie la plus prisée et la plus largement utilisée de l'arbre. En Inde, on les consomme généralement préparées comme les haricots et elles ont un goût qui rappelle celui de l'asperge.

 

 

 

 

 

moringa_flowers.jpgLes Fleurs de Moringa

Les fleurs peuvent être cuites et mélangées aux autres plats ou frites, enrobées dans une pâte à frire. On peut également en préparer une tisane, en les plaçant dans de l'eau bouillante durant cinq minutes. Les fleurs sont une excellente source de nectar pour les abeilles qui en font du miel.

Racines de Moringa

On peut fabriquer avec les racines de Moringa une sauce au goût ressemble de raifort, lorsque les pousses sont encore jeunes et qu'elles n'ont que 60 cm de haut. L'écorce doit être enlevée complètement car elle contient des substances nocives. Ensuite, la racine est pilée, et on y rajoute du vinaigre et du sel. Cependant, il ne faut pas en manger en trop grandes quantités. La sauce se conserve durant quelque temps dans le réfrigérateur.

Moringa-o-seeds.jpgGraines de Moringa

Les graines sont parfois extraites des gousses mûres et mangées comme des petits-pois, ou rôties, comme des noix.

La gomme de Moringa

La gomme que l'on trouve dans l'écorce peut être utilisée pour assaisonner la nourriture.

 

Médecine naturelle :

En médecine traditionnelle, toutes les parties de la plante mais surtout les feuilles ont de très nombreuses applications : antidiabétique, vermifuge, soins cutanés, renforcement des défenses immunitaires... Les racines contiennent entre autres un puissant antiseptique.

Feuilles de Moringa

Les feuilles frottées contre les tempes peuvent soulager les maux de tête

Un broyat de feuilles, appliqué sur une coupure peu profonde, arrête l'écoulement du sang

Elles ont un effet antibactérien et anti-inflammatoire lorsqu'on les applique sur une plaie ou sur des piqûres d'insectes On peut utiliser des extraits de feuilles contre des infections de la peau

dues à des bactéries ou à des champignons.

Le thé aux feuilles soulage les ulcères gastriques et les diarrhées.

Manger les feuilles de Moringa est excellent pour ceux qui souffrent de malnutrition, car elles contiennent des grandes quantités de protéines assimilables et de fibres.

Les feuilles soulagent les fièvres, la bronchite, les infections des yeux et les otites, les inflammations des muqueuses.

La teneur en fer des feuilles est élevée et elles sont prescrites pour soigner l'anémie, aux Philippines.

Les feuilles de Moringa séchées traitent la diarrhée, au Malawi, Afrique.

La poudre des graines est également utilisée pour traiter le scorbut de la peau (infections bactériennes communes de la peau).

Fleurs de Moringa

Le jus des fleurs améliore la qualité et stimule la production de lait chez les mères allaitant leur enfant

Le jus des fleurs est utile pour les problèmes urinaires car il a un effet stimulant la miction.

A Haiti, les villageois font cuire les fleurs de Moringa dans de l'eau et boivent ce thé comme puissant remède contre le refroidissement

Les gousses

Consommées crues, les gousses agissent contre les parasites (vermifuges) et traitent les problèmes du foie, de la rate et les douleurs des articulations.

Grâce à leur teneur élevée en protéines et en fibres, elles peuvent jouer un rôle important dans le traitement de la malnutrition et celui de la diarrhée.

Graines de Moringa

Utilisées pour leurs propriétés antibiotiques et anti-inflammatoires pour traiter l'arthrite, les rhumatismes, la goutte, les crampes, les maladies sexuellement transmissibles et les furoncles. Les graines sont rôties, pilées, mélangées à de l'huile de noix de coco et appliquées à la région affectée. L'huile des graines peut être utilisée pour les mêmes problèmes de santé.

Les graines rôties et l'huile peuvent stimuler la production d'urine.

Elles peuvent aussi être utilisées comme relaxant, en cas d'épilepsie.

Les graines de Moringa  sont antibactériennes, efficaces contre Staphylococcus aureus et Pseudomonas aeruginosa. Elles contiennent un puissant antibiotique et fongicide naturel  terygospermine.

Racines, écorce et gomme de Moringa

Les racines et l'écorce possèdent toutes les propriétés déjà décrites, mais en plus concentré. C'est pourquoi il faut être prudent lorsqu'on les utilise médicalement.

Les racines et l'écorce sont utilisées pour des problèmes circulatoires et cardiaques, comme tonifiant et contre les inflammations. L'écorce est digestive et ouvre l'appétit.

Au Sénégal et en Inde, les racines sont pilées et mélangées avec du sel pour en faire une pâte contre les rhumatismes et les douleurs articulaires. Au Sénégal, cette poudre est aussi utilisée pour soulager les douleurs du dos et des reins.

Branches fourragères

L'alcaloïde spiraquine (une substance paralysant les nerfs) a été découvert dans les racines de Moringa.

La gomme est diurétique, astringente, abortive et elle est également utilisée contre l'asthme.

Huile de Moringa

L'Huile de Ben est utilisée contre l'hystérie, le scorbut, les problèmes de la prostate et de la vessie.

Les villageois à Oman utilisent l'huile de Moringa contre les problèmes d'estomac. Ils utilisent également l'huile dans les parfums ou bien comme huile capillaire.

 

Purification de l'eau :

Les graines de Moringa contiennent un polyélectrolyte cationique qui a montré son efficacité dans le traitement des eaux, en remplacement du Sulfate d'Alumine ou d'autres floculants.

La poudre de graines est très performante pour clarifier l'eau polluée et sale des rivières, par exemple. De plus, elle est antibactérienne, antifongique et antivirale. Des études ont montré que cette méthode simple de filtration diminue non seulement la pollution de l'eau mais aussi les bactéries pathogènes.  La poudre agit sur les substances en suspension dans l'eau, qui précipitent au fond de l'eau. Ce traitement réduit également de 90-99% la contamination par les bactéries dans l'eau.

L'avantage de l'utilisation de ces graines est double:

1) la substitution de floculants importés par un produit local facilement accessible permet une économie importante de devises pour les pays du Sud,

2) ce floculant, contrairement au sulfate d'alumine, est totalement biodégradable, ce qui peut être intéressant dans le contexte des pays occidentaux.

Plusieurs organismes ont isolé la protéine active pour faciliter son utilisation dans les usines de traitement des eaux mais aussi pour l'aquaculture d'algues, les usines de pâte à papier, les caves viticoles ou le secteur minier. Maintenant que les recherches et les applications à échelle pilote ont été réalisés, la production et l'utilisation du floculant de Moringa dans des conditions économiques réelles est en train d'être mise au point.

 

L'huile de graines de Moringa (huile de Ben) :

L'huile extraite de ses graines est à la fois une huile alimentaire intéressante, notamment en Afrique où beaucoup de pays manquent d'huiles alimentaires, et une matière première intéressante pour l'industrie cosmétique. Une utilisation mixte du Moringa, pour la production d'huile et d'agent floculant, est possible car le tourteau issu de l'extraction d'huile conserve ses capacités floculantes.

L'huile de Moringa a été utilisée pour des onguents et des préparations, depuis l'époque des Egyptiens. L'huile d'une couleur jaune doré a un goût plaisant et sa qualité est comparable à celle de l'huile d'olive.

L'huile de Ben a été utilisée depuis des millénaires en tant que base pour les parfums et elle continue à jouer ce rôle encore aujourd'hui. L'huile peut également servir comme huile de salade, elle entre dans l'utilisation de savons. Elle peut aussi être utilisée comme combustible et pour huiler les machines.

L'huile de Moringa a un puissant anti-oxydant qui garantit une durée de vie remarquable et une grande stabilité. Elle a des propriétés nutritives, en émulsion, qui la font apprécier dans les produits pour les soins de la peau et des cheveux.

Elle trouve également une place comme huile végétale, pour fabriquer du savon, des cataplasmes pour la peau, des produits cosmétiques et comme huile pour les lampes.

L'huile de Ben est un concentré d'énergie nutritive. De petites quantités, ajoutées au régime alimentaire de jeunes enfants, peuvent leur apporter un apport important de nutriments dans leur alimentation et la rendre plus variée.

Moringa-Tree.JPG

Autres utilisations :

Agriculture :

Toutes les parties de la plante peuvent être utilisées de diverses manières.

Le jus des feuilles peut être utilisé comme fertilisant. Avec Moringa comme engrais, les plantes se développent mieux !

Le tourteau qui reste après extraction de l'huile des graines peut également être épandu comme engrais, et mélangé à la  terre.

On peut également le faire pousser en haies, ou comme coupe-vent

On peut en faire du Biodiesel

Un pesticide naturel : en enterrant les feuilles de Moringa dans la terre avant de planter, des maladies des semences, dues à l'humidité,  peuvent être évitées.

Alimentation animale :

Le Moringa est aussi une excellente plante fourragère qui peut être consommée par les animaux (ovins, caprins, bovins...) et qui améliore la digestion d'autres aliments.

 

Conclusion :

Moringa est un arbre très bénéfique ; présent en Afrique sub-saharienne et qui peut apporter des solutions rapides à la malnutrition.

Il se contente de sols très pauvres se cultive facilement et se régénère aussi très facilement. On peut utiliser rapidement ses feuilles et ses gousses,

Nous pouvons y penser dans nos projets de maraichages, lors de la construction des protections contre les animaux et la construction de haies vives en complément du papayer.

Mais il faut rester vigilant cet arbre commence à intéresser l'industrie des pays développés et à l'instar du neem se protéger contre la bio-piraterie et le dépôt de brevets intempestifs